La teigne de l'olivier

De AFIDOL

Sommaire

Importance

Ravageur principal


Description

Prays oleae, ordre des lepidoptères, famille des Hyponomeutidae.

L'adulte est un petit papillon gris de 6 mm de long. La larve, de couleur marron clair, mesure 7 mm en fin de développement.

Cycle de développement

La teigne vit tout au long de l’année dans la frondaison de l’olivier. Trois générations se succèdent durant la saison :

  • Au printemps, la génération anthophage : la chenille attaque les boutons floraux et les fleurs. Le taux de nouaison est réduit mais les dégâts sont peu importants.
  • En été, la génération carpophage : la chenille se développe dans l’amandon. Elle en sort en septembre, fragilisant l’attache du fruit. Les dégâts peuvent être importants, avec parfois plus de 20 % d’olives perdues.
  • En automne et hiver, la génération phyllophage : la chenille se développe dans les feuilles. Les mines forées dans les feuilles perturbent un peu la photosynthèse, mais les dégâts de cette génération peuvent être considérés comme insignifiants.

Estimation du risque

En mars, observez le pourcentage de feuilles minées pour estimer l'importance de la population hivernante de teigne. Le seuil de nuisibilité de 10 % de feuilles minées en mars est adapté à la plupart des vergers.

Seuil de nuisibilité : 10 % de feuilles minées en mars

Le Bulletin de Santé du Végétal (disponible sur www.afidol.org) vous indique les tendances, en fonction des observations réalisées sur les vergers de références, mais vos observations personnelles sont capitales.

Facteurs favorables

Les hivers froids et notamment les gels tardifs entraineront une mortalité importante des larves phyllophages.

Un mois de mai particulièrement pluvieux, venteux ou froid réduira le développement des larves anthophages, mais il risquera également d’affecter la pollinisation.

Un été caniculaire entrainera une mortalité importante des larves carpophages

De nombreux auxiliaires ont une action importante sur la teigne, en particulier les larves de Chrysopes (sur les chenilles anthophages), et les araignées. Les larves carpophages bien protégées à l’intérieur du noyau sont, en revanche, peu sensibles aux attaques d’auxiliaires.

Stratégie de lutte

Pour atteindre efficacement la teigne, il convient de traiter sur la génération de printemps.

Si
en mars vous observez
10% de feuilles minées


Traitez
en mai, au stade bouton blanc
avec un produits autorisé (ci-dessous


Conditions : après application, les conditions climatiques doivent être favorables pour que les chenilles ingèrent du produit. S’il pleut ou si il fait froid dans les jours qui suivent le traitement, renouvelez l’application 8-10 jours après le premier passage.


Traitements autorisés en agriculture biologique

Spécialités commerciales
Matière active et mode d'action
Dose d'emploi
Bacivers DF / Bactura DF / Biofit DF / Dipel DF / Scutello DF / Bacivers / Dipel 2X / Dipel Mouillable / Scutello / Dipel PM Jardin / Insectobiol J / Bactura / Biobit 2X / Scutello 2X / Delfin / Delfin Jardin / Wasco WG

Bacillus thuringiensis sp. Souvent désigné par les initiales BT. Il s’agit de cristaux sécrétés par une bactérie, qui, une fois ingérés par la chenille libèrent des toxines. En quelques heures la chenilles ne peut plus se nourrir elle meurt 24 à 48 h  après l’ingestion.

0,05 kg/hl *

Mouillez abondamment la frondaison. Compter au moins 500 l /ha de bouillie.

* sauf Dipel PM Jardin à 0,1 kg/hl

Autres traitements insecticides chimiques

D’autres produits sont autorisés contre la teigne de l’olivier, nous ne les conseillons généralement pas, même pour les oléiculteurs en agriculture conventionnelle.

Pourquoi conseillons-nous les produits à base de BT ?

Au printemps les insectes auxiliaires, ennemis naturels des ravageurs de l’olivier (teigne, psylle, mouche…) sont nombreux dans nos vergers. Il est important de les préserver. Nous avons le choix pour lutter contre la teigne entre des produits à base de lambda-cyhalothrine ou de bacillus thuringiensis.

D’un coté les produits à base de lambda-cyhalothrine ont un large spectre : ils sont toxiques pour de nombreuses familles d’insectes et en particulier les abeilles. Il est préférable de ne pas les utiliser au printemps.

D’un autre coté, les produits à base de BT sont spécifiques des chenilles de papillons, donc efficaces sur la teigne et peu ou pas toxiques pour les autres insectes présents dans le verger
Outils personnels